Les personnages de gauche et de droite : Fantasmes des peurs et d'amour que nous articulons de nos propres bâtons.
Le grand personnage trônant : La création de ce qui nous gouverne, le symbole de notre propre allégeance ou l'adversaire imaginaire.
Le masque : L'illusion de nous-même ou la frontière imaginaire.









L'épreuve de la confrontation avec les solitudes que l'on ne leurre pas, le témoignage et l'aveu de notre propre existence.
Jouer l'écho infini du duel qui nous éloigne du reste, la conscience de l'irrémédiable.

Enregistrements des performances





Lesquels de nos Actes ne se trompent-ils pas d'adversaire.
Combien de mots, de gestes et de postures choisissons-nous réellement. Nous prendrons-nous pour d'habiles dompteurs de nous-même
et serons-nous le trophée de nos propres combats.
Esquives maladroites et promesses de mieux que l'on se fait en attendant le prochain Acte où nous pourrons enfin jouer celui qui joue,
qui joue lui-même celui qui joue, et qui finit par croire qu'il ne joue pas.

Frédéric Fléjo

© 2015 Frédéric Fléjo - All rights reserved.